Seigneur de l’Est

          Seigneur de l’Est, vous le savez – ou non – c’est ce que signifie, en russe : Владивосток, vladivostok donc. Vostok, c’est le point cardinal, celui de droite oui, d’ailleurs c’est aussi le nom du vaisseau spatial qui a emmené le premier homme dans l’espace.  Vlast, c’est le pouvoir, l’autorité, et Vladika : le seigneur, le maître. C’est tout pour la leçon d’étymologie.

 

 

          Incontestablement, nous sommes en Asie, baignée par la mer du Japon – nom d’ailleurs à ne pas prononcer près d’un Coréen, zone à contentieux territoriaux – la ville se situe à 700km de Séoul, 1,000km de Tokyo, et quelques 6,000km de Moscou – ou 9,000 par le train. Un des grands ports de la côte pacifique et importante base navale, on croise en centre ville des uniformes bleus foncés sur lequel déteint le brassard rouge de la патруль (patrouille). « Vous là bas ! Pas de photo ! secret militaire russe ! », cette fois, il plaisantait, pourtant il y a encore peu de temps et  durant toute l’époque soviétique, la ville est restée entièrement fermée aux étrangers.

 

 

          Que faire à Vladivostok ? Flâner sans doute, il faut être patient à Vladivostok, les embouteillages sont le quotidien des 600,000 habitants de la ville portuaire. Le funiculaire – ils en sont fiers – l’aquarium peut-être, quelques musées aussi, d’histoire de la Marine, de la flotte du Pacifique et j’en passe. Pour Vladivostok, mieux vaut avoir l’esprit voyageur, un peu rêveur. Loin de la Sibérie continentale, ici la Russie se fait vulnérable, plus ouverte – on ne regarde évidemment plus un asiatique de travers, comme c’est le cas à Moscou et généralement dans la partie européenne de la Russie. Ils viennent des deux Corée, de Chine et du Japon, et imposent leur marque à la ville. Depuis quelques années, la ville en plein développement a entrepris de nombreux chantiers, voie express, aéroport international et deux pont à haubans de taille tout à fait respectable, c’est simple : on les voit de partout, ou presque (cf les photos).

 

 

La suite des photos sur le chemin du retour à Irkoutsk à venir, très bientôt !