À la russe !

12 juin à Irkoutsk - Fête de la Russie

12 juin à Irkoutsk – Fête de la Russie

          Le rapport des Russes aux fêtes n’a, à mes yeux, rien à voir avec celui que nous pouvons avoir, nous Français. Pour caricaturer un peu l’habitant type de l’hexagone : Noël se fête en famille, plus ou moins solennellement, le Nouvel An entre amis, le 14 juillet devant sa télé, avec, ou pas, la fierté un peu primaire du défilé militaire, et le reste des jours fériés – comprendre les anniversaires des armistices et les fêtes religieuses – il dort, et profite du congé pour enfin tailler sa haie de sapin.

          En Russie, et je parle de vécu, les fêtes, quelle qu’en soit l’origine – religieuse, nationale, voire politique, sont suivies par un grande majorité, peu importe même parfois l’origine ou l’utilisation de ladite fête. Le 12 juin dernier par exemple, on fêtait le jour de la Russie, où plus précisément la fête de la souveraineté de la fédération de Russie, comprendre : l’anniversaire de la sortie de la Russie de l’U.R.S.S., étant un jour chômé, de nombreuses actions sont organisées, notamment un défilé d’enfant portant les couleurs de la Russie … et des t-shirt imprimés Russie Unie, soit le parti au pouvoir (voir le reportage photo sur le site officiel de la ville d’Irkoutsk ici).

          Je n’ai pas en tête d’autres exemples, et hormis celui-ci, les fêtes sont plutôt populaires, traditionnelles. Après la fête de la Victoire, dont j’ai déjà parlé dans l’article précédent, ont eu lieu celles de la fondation de la ville et le carnaval, des gardes frontières et de la Russie. En un mois, deux impressionnant feux d’artifice, on ne lésine pas sur les moyens.

          Mais en fait plus que de la prolifération des fêtes, c’est du rapport des Russes à celles-ci dont je voulais parler. J’avais évoqué il y’a quelque temps la fête de Maslenitsa, lors de laquelle j’avais été impressionné par son caractère très traditionnel, et pour autant appréciée de toutes les générations.  Les fêtes sont toujours l’occasion de laisser éclater l’enthousiasme débordant des Russes. Loin de rester chez eux, tout le monde se retrouve et la ville toute entière est animée On retrouve un peu l’effet éphémère que l’on peut avoir pour la fête de la Musique par exemple, on se souhaite bonne fête comme on se fêterait la bonne année. Les cartes postales thématiques se vendent énormément aussi. L’aspect rituel des fêtes est très présent, pour Maslenitsa vous vous en souvenez, on mange des blinis et pour le jour de la Victoire, on offre des œillets rouge vifs aux Vétérans. Bref la fête fait partie intégrante de la culture russe, elle est son paroxysme.

Petit résumé des fêtes de Russie :

–       1 janvier-Новый год – Nouvel An, depuis Pierre I

–       7 janvier-Рождество Христово – Noël orthodoxe

–       13 janvier-Старый новый год – ancien Nouvel An (mais toujours fêté)

–       25 janvier-День студентов – fête des étudiants

–       27 janvier-День снятия блокады города Ленинграда (1944 год) – fête de la fin du blocus de Leningrad

–       2 février-День победы в Сталинградской битве в 1943 году – fête de la victoire de Stalingrad

–       14 février-День всех влюбленных – littéralement fête de tous les amoureux

–       23 février-День Защитника Отечества – ou mot à mot la fête du défenseur de la Patrie, aujourd’hui la journée de l’Homme

–       8 mars-Международный женский день – Journée de la Femme

–       1 avril-День смеха / День дурака – fête du rire / journée des idiots

–       12 avril-День космонавтики – fête des cosmonautes

–       30 avril-День пожарной охраны – fête des pompiers

–       1er mai-Праздник весны и труда – fête du printemps et du Travail

–       9 mai-День Победы – fête de la victoire

–       12 juin-День России – fête de la Russie

–       4 novembre-День национального единства – fête de l’Unité nationale

–       7 novembre-День согласия и примирения – fête de la Réconciliation

–       12 décembre-День Конституции – fête de la Constitution

          Vous remarquerez l’importance des fêtes dites professionnelles, comme celles des professeurs, des cosmonautes ou des gardes frontières – ce sont les plus célèbres. Une particularité héritée de l’U.R.S.S. Au fait, en général, au moment du toast, on ne commence pas par « à votre santé » – ou na zdorovié – mais plutôt par un toast en l’honneur de l’hôte, du repas ou de la fête elle même. Ainsi, on peut boire « à la paix dans le monde », « à la Fédération de Russie » ou « à Lénine » (déjà expérimenté), a vous !