De la rue du barbu

Un des rares panneaux bilingues de la ville

Un des rares panneaux bilingues de la ville

          Avant la Révolution, la rue répondait au nom de большая улица ou la grande rue. Pour lui donner un nom conforme à l’historiographie communiste, il lui fallait aussi un grand Monsieur. Lénine a déjà sa rue, plus bruyante et en mouvement perpétuel, comme le personnage sans doute. La rue Karl Marx, elle, s’étire sur quelque 2300 mètres, du monument à Alexandre III, tsar bâtisseur du transsibérien, en passant par celui de Lénine. Sur les pavés usés des trottoirs, elle semble raconter une histoire, celle de la ville depuis sa fondation, celle de la Sibérie et de la Russie toute entière.

          Comme un long coup de crayon guidé par une règle, son tracé rassurant invite à la découverte – et si l’on allait un peu plus loin ? – encore un peu plus loin ? – c’est finalement comme cela que je suis tombé sur le musée local de la Grande Guerre patriotique et même sur un café français au nom familier ; ratatouille.

          La rue Karl Marx est une des plus anciennes de la ville, témoin d’un passé mouvementé, glorieux aussi, dont ont trouve encore les traces. Jusqu’au XIXème siècle – la fondation de la ville remonte à 1661 – la majorité des constructions étaient encore en bois, matériau bon marché, considéré comme confortable. Le 24 juin 1879, un immense incendie détruit la quasi totalité du centre ville. La douma (comprendre : le parlement) locale interdit alors toute construction en bois. La rue est entièrement remise en ordre, cafés, banques, journaux, hôtel de luxe et représentations commerciales en sont les nouveaux acteurs. En 1920, elle prend finalement le nom qu’on lui connaît aujourd’hui.

          On y trouve quelques unes des curiosités historiques de la rue : La maison blanche – белый дом – construite en 1800, elle servait de résidence privé au gouverneur de la région d’Irkoutsk, aujourd’hui, elle abrite la bibliothèque scientifique de l’université d’Irkoutsk et compte près de 3 millions d’ouvrages en russe et en langues étrangères. Au 1, rue Karl Marx, se trouve le bâtiment administratif de l’université d’État d’Irkoutsk. Je l’associe personnellement aux pénibilités administratives, mais il se trouve qu’il est un des plus anciens bâtiments de la ville, et a survécu à l’incendie de 1879. La rue compte aussi plusieurs anciens musées, théâtres et cinéma, bref, une artère incontournable d’Irkoutsk, culturelle, commerciale et historique, chacun y trouvera son bonheur. Je vous laisse avec les photos, à bientôt !